Se déplacer quand arrive l’automne

Se déplacer quand arrive l’automne

Des journées courtes, les premiers bancs de brouillard, le changement d’heure … Autant de signaux qui doivent inciter les usagers de la route à redoubler de vigilance pour faire face à la mauvaise saison. Particulièrement les plus vulnérables d’entre eux.

Heure d’hiver, vigilance redoublée

Passé le dernier week-end d’octobre, on « retarde » d’une heure. Le soir, le soleil se couche plus tôt et les périodes d’obscurité augmentent. Les trajets domicile-travail, en fin de journée, s’effectuent souvent de nuit.

Résultat : le risque d’accident augmente, notamment pour les usagers les plus vulnérables. Ainsi, entre 2000 et 2015, le nombre d’accidents corporels de piétons a été plus important en novembre qu’en octobre (+1,5%), selon les données de l‘Onisr.

Pour être vu la nuit

A pied

Se rendre visible, c’est d’abord choisir des vêtements clairs.
Mais le mieux consiste à prévoir des équipements rétroréfléchissants pour être vu à 150 mètres (au lieu de 30) : des bandes sur un sac ou sur un vêtement, un ou plusieurs brassards, un gilet… Pas seulement pour les enfants !

Et même dans les zones de rencontre, avec priorité aux piétons, mieux vaut rester vigilant et conserver ses équipements rétrofléchissants.

A vélo

C’est à la fois le cycliste et son vélo qui doivent être bien vus :
– le vélo, avec catadioptres en bon état (à l’avant, à l’arrière, sur les roues et sur les pédales) et feux avant (blanc) et arrière (rouge) allumés
– le cycliste, avec son gilet rétroréfléchissant, même en ville (alors qu’il est obligatoire uniquement hors agglomération). A compléter par quelques accessoires : vêtements, brassards, pinces, sacs…

En voiture ou à moto 

– Allumer les feux du véhicule est une priorité pour bien voir et être vu. A condition qu’ils soient bien réglés et bien propres,  tout comme le pare-brise et les autres surfaces vitrées pour les voitures.

Se rendre visible, c’est aussi :
– Utiliser le clignotant chaque fois que nécessaire : avant de changer de tourner, de changer de file, de se rabattre… même sur un giratoire.

Prudence pour tous

En plus de la baisse de luminosité, la transition vers la saison froide s’accompagne souvent de changements brusques des conditions météorologiques qui peuvent dérouter.

  • Anticiper
    – les sols humides, boueux, tapissées de feuilles mortes qui peuvent être glissants ;
    – une flaque d’eau peut masquer une déformation de la chaussée ou du trottoir ;
    – une pluie soudaine peut faire craindre l’aquaplanage ;
    – des animaux sauvages peuvent surgir près des bois ou des forêts longés…
  • Bannir les écouteurs et tout usage du téléphone portable, même à pied
  • Prévoir des lunettes de soleil, en cas de soleil rasant
  • Faire vérifier sa vue
  • En voiture, réduire sa vitesse et augmenter les distances de sécurité pour faire face à tout imprévu, sans manquer de laisser passer les piétons qui manifestent leur intention de traverser
  • A pied, éviter de se presser ou de courir, surtout en traversant ou lorsqu’il se met à pleuvoir, au risque de ne plus être assez attentif à l’environnement motorisé
  • A vélo, fuir l’angle mort des véhicules et s’écarter des voitures garées pour éviter les ouvertures de portières.

Partager